Stone Balancing

DSCF2597

J’ai vu un type pendant mes vacances à la mer qui empilait les cailloux. Je regardais tout ça de loin accoudée à ma rambarde en pierre en me demandant ce qu’il pouvait bien faire. Au même titre que le gamin enfoncé dans ses bottes cirées jaunes qui chassait le verre polis sur le bord de plage, les pieds dans l’écume. Un jour, j’ai été eux, je sais ce qui les anime, mais ce jour là, j’étais derrière l’appareil photo et je ne savais plus. J’avais perdu la flamme, j’étais en vacances et j’avais perdue l’âme de la vacancière. C’est dommage mais tant pis, on à eu pire ! Du coup j’étais là derrière mon appareil à chopper tous les instants beaux, tous les détails bêtes, et puis je suis revenue à mes premiers repères sur cette plage. Depuis une heure qu’avaient-ils fait ? Le gamin aux bottes cirées s’était déplacé d’au moins 200 mètres en emportant ses parents, ses seaux de sables et tous ses souvenirs. Le type au cailloux était toujours là, concentré sur sa tâche, bougeant à peine, il était d’une minutie parfaite et les pierres tombaient peu.Je ne comprenais toujours pas le but.

Quelques minutes plus tard il s’est reculé, à observé son oeuvre. J’imagine qu’il a du sourire ou au moins être fier. Puis le gars … Non mais … Sans gêne. Le gars je vous dis, il fourre ses mains dans ses poches et il se casse l’air de rien. Je ne comprends toujours pas. Il vient de passer une heure ou plus à empiler des caillasses, jusqu’à faire un joli cercle, un joli truc, il se recule, il regarde, et il se casse sans plus de cérémonie. Mais … c’était une oeuvre, il faut un souvenir, il y à des choses, de l’art éphémère je le conçois, mais tout de même. Une petite photo pour la postérité ça coûte que dalle. Je ne comprenais toujours pas le but mais ça m’empêchait pas de trouver ça beau. Je suis bien incapable d’abandonner ainsi ma « production » comme si c’était rien d’important, alors le voyant partir les mains dans les poches comme si ce truc ne comptait pas, j’ai pris cette photo. Et j’aime bien la regarder depuis que je suis rentrée de vacances, c’est con, elle ne me rappelle aucun moment précis, n’a aucune valeur émotionnelle, mais c’est équilibré, c’est joli, il y a l’écume des vagues qui chatouille les pierres et s’apprête peut-être même à tout détruire ! 

Depuis je me suis renseignée, cet art s’appelle le Stone Balancing et ça rend vraiment beau. Je serais bien incapable de faire tenir une pierre ronde sur le pic d’une pierre triangulaire alors j’avoue être assez fascinée par les photos qui regorgent sur le net. Je vous en met quelques unes pour vous montrer de quoi ça à l’air, certaines sont particulièrement impressionnantes. Elles sont toutes réalisées par le même gars qui s’appelle Michael Grab.

Michael Grabgravity-glue-stone-balancing-michael-grab-3gravity-glue-stone-balancing-michael-grab-16

 

 

Publicités

2 commentaires sur « Stone Balancing »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s