Façade

En réponse au prompt du Daily Post d’aujourd’hui  » Façade « . Je vous présente un texte écrit cet été, à la base en réponse à un AT mais qui n’a jamais donné suite, alors voilà, au moins il à un petit coin qui lui sera réservé ici. Au plaisir de lire vos commentaires ou remarques 😀

leon-herschtritt

( photographe Léon Herschtritt )

Aujourd’hui, j’ai réfléchi et découvert une chose (intéressante) sur ma qualité d’humain. Aujourd’hui j’ai compris que je ne saurai jamais qui je suis avant d’être confronté à ma mort. Le chat se mord la queue car alors je ne serai plus là (physiquement) pour me l’expliquer. Partant du postulat que jamais je ne pourrais répondre à cette question de mon vivant, est-ce bien utile de me questionner si souvent ? C’est vrai, la réponse évolue perpétuellement, le seul jour où x étant un inconnu deviendra connu sera celui de mon trépas. Pourquoi tant m’en soucier ? Lire la suite de « Façade »

The voice – Twitter – l’insomnie

 

Bonjour ici.

L’été est passé, il a été long, certains moments trop courts, mais d’un point de vue global un peu long. Peut-être parce qu’on est déjà le 25 septembre et qu’en fait je suis restée en été. Yep, ça doit être ça. Je me rappelle de la même période l’année dernière. Je venais d’obtenir à grand coup de plaintes larmoyantes et permanentes ma libération. Enfin le chômage, amen : je vais pouvoir faire tout ce que je n’ai plus le temps de faire, je vais avoir des vacances, du temps pour regarder toutes les séries du monde entiiiiier, le temps d’écrire un roman, deux même si ça se trouve, le temps de revisiter quinze musées par trimestre. 1 an plus tard : du fond de mon lit, ma dépression vous salut bien aimablement.

Pas de musée, pas de roman, des vacances, mais pas toutes reposantes, des séries binge watché, mais pas toutes celles du monde entier. Bon j’abuse un peu j’ai pas été totalement improductive, j’ai tout de même écrit plusieurs nouvelles , quatre ou cinq, c’est respectable même si c’est pas dingue. Faut dire que le camp nano m’a bien aidée. On avait une team de malade : La Confrérie des Dragons sans Roi. Oui messieurs, dames, si avec un nom d’équipe comme ça on arrivait pas à atteindre nos objectifs … Je tiens d’ailleurs encore une fois à saluer l’engagement de ma Cerise parce que franchement, sans elle, la moitié d’entre nous n’aurait pas terminé le mois. Bon perso, j’ai finis sur les rotules, mais j’ai finis ! \o/  

Donc avec ce chômage au pied gauche, et cette déprime passagère au pied droit, je vous cache pas qu’à part ça, je suis pas fière de grand chose cette année. J’ai même pris rendez-vous avec TF1 le samedi soir pour the voice kids. Oui … Bon … On a tous nos petits trucs dont on a honte alors hein, chut.

1) The voice kids

J’étais pas hyper fana du programme à la toute base, dans le sens où blablabli blablabla les parents vivent leur rêves à travers leurs gosses, tu sens que certains ont la pression, et puis qu’en plus, moi je pleure à chaque fois. Mais vraiment, j’ai une grosse incapacité à ne pas me mettre à leur place et donc quand ils ont finit de chanter les mômes, bien ou mal, je verse ma larme et ressent un trop plein de j’sais pas quoi. Et quand les parents chialent de fierté c’est encore PIRE. Puis j’aime pas qu’on prenne pas les gamins et qu’ils ne sachent véritablement pas la raison parce que après quand les fauteuils ne se retournent pas lors des auditions à l’aveugle, on leur sert de la guimauve et ça me soûle. Tu crois qu’à 13 ans t’es con ou c’est comment ? Tu lui dit qu’il a bien chanté et l’autre il dit merci, non mais je rêve. Moi j’aurais sorti un bon gros “ fallait se retourner alors.”. En plus on nous fait croire que le physique compte pas, alors que bon, y’a qu’un gosse pour y croire. Bref à la toute base je suis pas fan.

Mais en période creuse tout le monde à ses faiblesses, donc Koh-lanta et The voice sont devenus des petits rendez-vous. Et hier soir, c’était les battles, et moi mon the voice je l’ai déjà trouvé. J’ai envoyé le lien à mon frangin et il a validé. Twitter est un peu d’accord aussi. Le gamin à tout pour lui, ok on l’aime bien ++ à cause de sa bouille, mais il a quand même la voix. Je vous pose son audition à l’aveugle là, comme ça.  

( Et en plus le gars choisit la chanson que j’écoute non stop depuis 6 mois en quasi boucle > Tom Odell Addict. )

Hier il a été sauvé, et heureusement, parce que sinon je boycottais le programme, et ils le savent à la prod, qu’Achille c’est leur meilleur guerrier ! Lire la suite de « The voice – Twitter – l’insomnie »

Les Primates Awards – Attends Mais Pourquoi

 

Un excellent article qui m’a fait rire que je reblog parce que ça vaut le détour ! Les photos sont extras 😀  Après cette bonne tranche de rigolade, je me sens remotivé pour attaquer le syno de mon prochain projet que j’ai en tête depuis genre un an : un roman sur les primates ! AMEN.

 

par Tim Urban – Traduit par Pen and Spectacles avec l’autorisation du site Wait But Why.

J’ai envoyé un message à l’équipe de Wait But Why, qui est un fabuleux site avec des dessins en bonhomme bâton que j’aime d’amour. Cela parle de science, de technologie, de la façon dont l’humain fontionne et de plein d’autres trucs vraiment intéressants et en général vraiment drôles et vraiment longs, qui vous font réfléchir sur la vie (souvent). Je me suis dit que je voulais traduire leurs billets en français pour en faire profiter davantage de monde… Et ils ont dit oui! \o/ J’inaugure ici une nouvelle section de mon blog appellé modestement Attends Mais Pourquoi, traduction hideuse mais faite exprès. Liens vers leur site en VO en bas du billet!

Ce billet a été publié à l’origine en Octobre 2013. Bientôt un nouveau billet!

___________

Comme nous sommes la star des espèces, nous autres les humains ne prêtons pas attention aux autres espèces, même pas ceux de notre propre famille. Nous ne passons presque pas de temps avec notre famille immédiate, les Grands Singes, et nous ne connaissons même pas les noms de leur famille étendue, le reste des primates. Certains humains vont jusqu’à carrément nier toute relation entre les humains et tous leurs parents et cousins. Mais le fait est qu’il y a 423 autres espèces dans l’ordre des primates, et chacun d’entre eux est en ce moment en vie en train de faire des trucs, et nous ne pouvons pas les ignorer pour toujours.

Source : Les Primates Awards – Attends Mais Pourquoi

Challenge lecture fin 2016

Me voilà aujourd’hui pour un challenge qui n’a rien d’exceptionnel mais qui a le mérite d’être utile. 1, il va réduire considérablement ma PAL qui doit au moins dépassée les 1m50 si j’empile les livres. 2, il va me permettre de m’organiser dans mon programme de lecture et de cesser de lire 9 livres en même temps. 3, Si quelqu’un cherche un livre avec une spécificité ( livre drôle, chiant, trop long, angoissant… ) il pourrait trouver une idée parmi cette liste. 4, ça me donne l’impression d’être productive ( par cette chaleur faut dire que …. Bon … je ne me cherche pas d’excuses ).

tumblr_mx2l1vxI7Z1qax2v3o1_400 Lire la suite de « Challenge lecture fin 2016 »

Writing Cats N°11

Wow, je m’aperçois que le dernier writing cats date de fevrier, c’est dire si j’ai fais la morte ! Ce soir je vais illustrer ma semaine grâce au chat, et au lieu d’écrire ( ah l’internet …. la connexion ILLIMITÉE, vous captez ?  danger pour la concentration .. ) bah au lieu d’écrire, je vais pas vous cacher que j’ai binge watché Viking. Voilà, c’est dit. Ce sont des choses qui arrivent, on est là on navigue, on flotte vaguement d’un truc à un autre et puis PAF tu tombes sur la bonne. Alors en trois jours tu manges deux saisons.

8e7fd5a5

J’en ai encore les yeux tout exorbités, j’ai faim, j’ai envie de faire pipi, bref j’ai oublié de vivre. Sinon j’ai calculé normalement ce weekend je devrais me trouver deux ou trois heures de libre pour entamer la saison 3 oh yeaaah ! A la semaine prochaine pour le rendez-vous des matous !

Stone Balancing

DSCF2597

J’ai vu un type pendant mes vacances à la mer qui empilait les cailloux. Je regardais tout ça de loin accoudée à ma rambarde en pierre en me demandant ce qu’il pouvait bien faire. Au même titre que le gamin enfoncé dans ses bottes cirées jaunes qui chassait le verre polis sur le bord de plage, les pieds dans l’écume. Un jour, j’ai été eux, je sais ce qui les anime, mais ce jour là, j’étais derrière l’appareil photo et je ne savais plus. J’avais perdu la flamme, j’étais en vacances et j’avais perdue l’âme de la vacancière. C’est dommage mais tant pis, on à eu pire ! Du coup j’étais là derrière mon appareil à chopper tous les instants beaux, tous les détails bêtes, et puis je suis revenue à mes premiers repères sur cette plage. Depuis une heure qu’avaient-ils fait ? Le gamin aux bottes cirées s’était déplacé d’au moins 200 mètres en emportant ses parents, ses seaux de sables et tous ses souvenirs. Le type au cailloux était toujours là, concentré sur sa tâche, bougeant à peine, il était d’une minutie parfaite et les pierres tombaient peu.Je ne comprenais toujours pas le but. Lire la suite de « Stone Balancing »

À la vie, à l’amour

Puisque j’ai reformé un peu le blog pour qu’on s’y retrouve de manière plus simple j’ai décidé d’installer une nouvelle catégorie où je publierais mes bêtises. Pour inaugurer cette nouvelle étiquette je vous propose donc de lire ma nouvelle écrite et publiée sur le site des 24 heures de la nouvelle avec la contrainte imposée dont je parlais hier. J’ai eu de nombreux soucis de mise en page, j’essaierais de les corriger au fur et à mesure quand j’aurais du temps à consacrer à la correction 🙂 Bonne lecture et n’hésitez pas sur les commentaires, j’ai besoin de tout avis, merci d’avance 😀

À la vie, à l’amour

[24 h de la nouvelle 2016 : L’histoire doit se passer à au moins deux époques différentes (pas forcément très distantes), qui ne peuvent pas communiquer directement entre elles (pas de portails temporels, de machines à remonter le temps, de télépathie…), mais se répondent et se complètent.]

Juliette se lève relativement tard depuis plusieurs semaines ; la société ne peut pas lui en vouloir, la démotivation, le désespoir c’est humain. Cela fait des mois qu’elle tente vainement de retrouver un poste dans son bras de métier. Impossible. Peu importe le poste pour lequel elle se présente, il y a toujours un hic. Bien souvent surqualifiée, elle espère tout de même pouvoir décrocher le job, mais ça ne fonctionne jamais. Elle envoie ses cvs, elle les dépose en main propre au siège des sociétés, elle postule aux offres sur internet, mais toutes ses matinées se ressemblent : peu d’accusés de réception, quelques refus par mail… De temps en temps un entretien s’offre à elle, mais elle se retrouve en concurrence avec une quarantaine de femmes. Beaucoup d’entre elles ont plus d’assurance, demandent un salaire moins élevé, habitent moins loin du lieu de travail, en bref, il y à toujours un hic, alors la société ne peut pas lui en vouloir, depuis quelques semaines, elle n’essaye plus. À trente ans à peine, tout cela ne devrait pas être si dur.

En émergeant tranquillement, elle remue ses orteils dans ses chaussons molletonnés. Sa bouilloire est en train de monter l’eau à ébullition. Elle regarde à travers l’indicateur de volume, les premières bulles commencent à sauter, elle prépare sa boule à thé et le pot de miel et ajoute l’eau bouillante au fond de sa tasse. En guise de petit déjeuner, quelques cuillères de pâte à tartiner au chocolat feront l’affaire. Elle s’affale sur son canapé avec sa tasse qui réchauffe la paume de ses mains. Ses yeux verts se posent sur l’écran de télévision resté éteint en se demandant ce que lui réserve cette journée. Rien de bien fou certainement, il faudrait encore lutter contre l’ennui, d’un autre côté elle y réfléchissait depuis quelques jours, c’était l’occasion ou jamais de prendre du temps pour elle et de s’investir dans des projets qu’elle avait toujours repoussés. Elle rêvait de fabriquer des meubles, de voyager, de se former à la cartomancie… Elle prit l’ordinateur portable qui dormait sur la table basse et décida de vérifier sa boîte mail comme tous les jours, car « on ne sait jamais » lui répétait sa mère chaque fois qu’elle avait sa fille au téléphone et que la conversation versait sur la recherche d’emploi.

« Pôle emploi (servicecandidats@pole-emploi.fr), 14 avril 2016

à Moi (juliette.rina@gmail.com)

Objet : Recrutement exceptionnel

Bonjour, Juliette, vous êtes inscrite sur notre site de Pole-emploi.fr depuis le mois de septembre 2015. Si vous n’avez toujours pas retrouvez d’emploi nous vous conseillons de poster votre Cv en ligne dans la rubrique indiquée. Des documents sont à votre disposition dans votre espace candidat, veuillez les consulter au plus vite.

Dans le cadre d’une sélection particulière, nous vous informons de la possibilité d’obtenir un entretien pour un poste correspondant à vos critères de recherche. Si vous décidez de répondre à cet émail nous ajouterons votre identité à la liste du Recruteur et vous obtiendrez automatiquement un rendez-vous avec Madame Remy, ce jeudi à 13 h, pour une place importante un sein du foyer d’un homme d’affaires. Il ne s’agit pas d’un entretien individuel, mais d’un casting qui durera, exceptionnellement, 24 heures. Le lieu vous sera communiqué par mail à la réception de votre réponse. Préparez-vous en conséquence et faites bonne impression.

Cordialement, Adeline Ronass, votre conseillère pole-emploi. »

Juliette se brûle la langue en prenant une gorgée de thé et repose sa tasse avec soin sur le sous-verre à l’effigie de Batman avant de relire le mail quatre fois d’affilée. Elle n’est pas bien sûre d’avoir compris. Un poste au sein du foyer d’un homme d’affaires ? Est-ce que c’est sérieux ? En quoi ça correspond à ses critères de recherche ? La jeune femme referme l’ordinateur d’un geste brusque et va déposer un vinyle sur la platine héritée de son père. La musique parvenait toujours à adoucir ses humeurs et cette fois n’y fit pas exception. Tracy Chapman diffusait sa voix grave et profonde dans le salon et Juliette dodelinait de la tête en chantonnant aussi juste qu’elle le pouvait, terminant son petit déjeuner.

# Lire la suite de « À la vie, à l’amour »

24h de la nouvelle

Hello people ! Le train de la procrastination vous annonce un arrêt en gare, profitez de ce laps de temps pour dire ce que vous avez à dire et remonter dans le wagon, viiiiite. Ok, Ok, je me dépêche, je voudrais pas être en retard, ce soir y’a France-Cameroun à la télé, et puis j’ai des dizaines de séries à rattraper ! Bon je voulais seulement vous parlez de ce que j’ai fait le weekend du 15 mai. C’était cool, ça faisait longtemps que j’avais pas réussi un challenge du coup boum satisfaction personnelle intense.

Il s’agit donc des 24 heures de la nouvelles dont le site se trouve ICI. Et ça consiste, vous l’aurez compris, à produire une nouvelle dans un temps donné de 24 heures. Chaque participant devait préparer une contrainte à envoyer aux organisateurs et 5 minutes avant le top départ l’un deux tire une contrainte au hasard qui devra s’appliquer à tous les participants. On démarrait le samedi à 14h pour finir le dimanche à 14h. On avait tous la possibilité de se préparer comme on voulait, d’avoir déjà en tête l’histoire, oui mais voilà, comme on ne sait absolument pas sur quoi la contrainte va porter c’est un peu compliqué. Je vous donne un exemple : admettons que je sois là pendant une semaine a ploter comme une folle, avec mes fiches, mes post-its colorés, tout un programme magnifique, admettons que mon histoire porte sur une équipe de gaillards maladroits qui découvrent des portails temporels et les utilisent afin de conquérir le monde. Bon, bah j’aurais été vraiment concon, vu la contrainte qui a été tirée au sort.

L’histoire doit se passer à au moins deux époques différentes (pas forcément très distantes), qui ne peuvent pas communiquer directement entre elles (pas de portails temporels, de machines à remonter le temps, de télépathie…), mais se répondent et se complètent.]

Voyez ? Boum, tout mon plan serait tombé à l’eau. J’ai donc plus ou moins bien fait de ne rien préparer.Parce que quand a 13h55 on te lâche ça… Tu restes québlo, genre :

148465_640_407 Lire la suite de « 24h de la nouvelle »

Liste : Une compagnie de choix

Quel thème ! J’en ai raté beaucoup, et la plupart sont vraiment sympa, il s’agit aujourd’hui de savoir qui on aimerait rencontrer. Mandibelle, une autrice qui participe au Grand livre des listes de la duchesse d’Erat à proposer ce thème, voici ses mots : 

« Je pensais qu’on pourrait faire une liste des personnes que nous aimerions rencontrer à travers l’histoire. N’importe qui. Vivant ou mort. Un parent, une star de cinéma, un chanteur, etc. »

COMPAGNIECROQUETI_KNOFIL Lire la suite de « Liste : Une compagnie de choix »

Liste : Vos plats préférés

Qui à parler de bouffe ? Où, où, où ? Là ?  HHHUUUUUM !!! 

J’ai un sacré souci avec la nourriture, outre la peur constante de manquer qui m’offre une raison valable de bourrer mes placards de réserves ( sans rire j’ai de quoi tenir un siège d’au minimum trois mois en étant seule ), je pourrais me contenter de manger à ma faim. Je pourrais choisir de manger ça au goûter, puis ça au dîner. Mais non. Je prend ça en entrée, puis ça en repas, puis le goûter c’est mon dessert. Puis à l’heure du goûter je reprend du dessert, puis si j’ai encore faim un peu des restes du plat principal. Bref, l’ordre n’a pas lieu d’exister chez moi. Je mange ce que j’ai envie quand j’en ai envie, même si après un ptit suisse ça peut paraître chelou de s’engouffrer des patates à l’ail et au persil et de terminer par des betteraves.

la-tartiflette-au-reblochon-de-savoie-labellisee Lire la suite de « Liste : Vos plats préférés »

Liste : La bande son de ma vie

OUI, JE SAIS. J’ai pris le train de l’irrégularité, de la procrastination, de la désertion même. Je sais. Quand je disparais, avant de revenir, je fais toujours des tentatives de réapparitions qui échouent lamentablement, voilà, c’est comme ça, je fais avec. Bon, du coup, vu que j’ai X listes de retard,  X writing cats de retard, et un bon nombre de choses du genre photos que je voulais publier ici, je pense que je vais me relancer molo molo et pas tout balancer d’un coup. Faudrait pas que j’me fasse un arrêt cardiaque, c’est important d’aller à son propre rythme parait-il.

Bon, la duchesse à parler. Je vous rapporte ses propos.

Cependant, nous n’allons pas écrire à propos de n’importe quelle musique? Nous allons lister les chansons et morceaux de musiques qui sont gravés dans nos souvenirs les plus chers, qui peuvent évoquer un souvenir plus vite qu’autre chose, la musique qui vous rend heureux, qui vous donne le vertige.

Quelle musique est si imbriquée dans votre vie et votre personnalité que vous pouvez la jouer dans votre esprit sans l’écouter ? Quel morceau vous ramène instantanément à un moment particulier de votre vie comme si c’était hier ?

2.3 La bande son de votre vie

Je commence avec celle que j’écoute de plus en plus chaque année, c’est à dire que je ne me lasserais jamais de cette voix. Pour moi c’est un souvenir emprunt de beaucoup de jolies choses, même si avec les années qui passent et les potes en moins la teneur en nostalgie augmente un peu plus chaque fois.

Lire la suite de « Liste : La bande son de ma vie »

Liebster Awards

Hé oui ! Ça tourne sur les blogs, j’en ai reçu pas moins de deux en quelques jours, et franchement, bah ça fait toujours plaisir ! Le premier vient de Lauraline que je remercie beaucoup 😀 et le second de Jennifer du blog de mots en Livres. Leur deux blogs sont vraiment sympa, n’hésitez pas à y faire une étape lecture lors de vos voyages bloguesques ^^

J’avais déjà fait ce genre de chose, et remarqué que ça n’emballait pas tout le monde, aussi je vais éviter de nominer les gens cette fois-ci, le coeur y est mais bon, à part renvoyer la balle, et enquiquiner mes copines que j’avais déjà taggué la dernière fois cela n’aurait pas grande utilité. Je joue quand même le jeu de répondre aux questions, de toute façon, j’adore parler de moi. :p

liebster-award

Il me faut donc vous avouer 11 choses sur moi que vous ne connaissez pas ( à priori ). Lire la suite de « Liebster Awards »

Liste : Les mots qui comptent

J’ai décidé de rattraper mon retard dans l’ordre, c’est bête que j’ai disparu parce que ce thème là me plait beaucoup, particulièrement plus que les autres. Et je crois que je vais seulement recopier ces mots qui comptent, ceux que j’avais déjà écrits dans un cahier il y a fort longtemps, au cours de l’année 2008, ouai, mon pote, ça remonte un max maintenant ! La liste est courte, elle avait été faite à deux, et je crois que tous ces mots ont leur place encore aujourd’hui, rien n’a changer. Lire la suite de « Liste : Les mots qui comptent »

« We’re back, Bitcheeees ! »

tumblr_inline_nyc0av5dqZ1sojr69_500

Comme certains ont pu s’en rendre compte, j’ai momentanément disparue de la blogosphère. Rien d’étonnant, ça devient même une habitude j’ai l’impression. Comme à l’école quoi, 1 mois et demi de présence, 3 semaines de pause, on prend un café et on recommence ! Du coup j’ai raté plein de choses, je suis à la bourre sur le Grand Livre des Listes de la duchesse, je devrais peut-être vous annoncer que le projet Bradbury fut un échec cuisant et qu’il sera donc remis à une année loin dans le futur, j’ai plusieurs Writing Cats de retard, et de nombreuses photos à publier grâce au projet ID2mars auquel je participe.

J’ai plein de choses dont je devrais vous parler, notamment le challenge ID2mars organisé par Laure-isabelle la ML la plus connue du tout Paris dans le monde des nanoteurs, oh yeah ! Je devrais aussi vous parlez de ce blog, sur lequel je poste de temps en temps des chroniques, mais qui appartient à ma meilleure amie, cette drôle de Cerise qui se ballade dans La forêt de mots. Je dois préparer l’article pour les liebster awards, et comme depuis j’ai été nominée deux fois encore, vous n’apprendrez pas 11 choses sur moi, mais bien 33. Heureusement que je ne suis pas nommée 45 fois, je n’aurais plus qu’à vous avouez mes névroses tellement on aurait fait le tour ! Lire la suite de « « We’re back, Bitcheeees ! » »