The voice – Twitter – l’insomnie

 

Bonjour ici.

L’été est passé, il a été long, certains moments trop courts, mais d’un point de vue global un peu long. Peut-être parce qu’on est déjà le 25 septembre et qu’en fait je suis restée en été. Yep, ça doit être ça. Je me rappelle de la même période l’année dernière. Je venais d’obtenir à grand coup de plaintes larmoyantes et permanentes ma libération. Enfin le chômage, amen : je vais pouvoir faire tout ce que je n’ai plus le temps de faire, je vais avoir des vacances, du temps pour regarder toutes les séries du monde entiiiiier, le temps d’écrire un roman, deux même si ça se trouve, le temps de revisiter quinze musées par trimestre. 1 an plus tard : du fond de mon lit, ma dépression vous salut bien aimablement.

Pas de musée, pas de roman, des vacances, mais pas toutes reposantes, des séries binge watché, mais pas toutes celles du monde entier. Bon j’abuse un peu j’ai pas été totalement improductive, j’ai tout de même écrit plusieurs nouvelles , quatre ou cinq, c’est respectable même si c’est pas dingue. Faut dire que le camp nano m’a bien aidée. On avait une team de malade : La Confrérie des Dragons sans Roi. Oui messieurs, dames, si avec un nom d’équipe comme ça on arrivait pas à atteindre nos objectifs … Je tiens d’ailleurs encore une fois à saluer l’engagement de ma Cerise parce que franchement, sans elle, la moitié d’entre nous n’aurait pas terminé le mois. Bon perso, j’ai finis sur les rotules, mais j’ai finis ! \o/  

Donc avec ce chômage au pied gauche, et cette déprime passagère au pied droit, je vous cache pas qu’à part ça, je suis pas fière de grand chose cette année. J’ai même pris rendez-vous avec TF1 le samedi soir pour the voice kids. Oui … Bon … On a tous nos petits trucs dont on a honte alors hein, chut.

1) The voice kids

J’étais pas hyper fana du programme à la toute base, dans le sens où blablabli blablabla les parents vivent leur rêves à travers leurs gosses, tu sens que certains ont la pression, et puis qu’en plus, moi je pleure à chaque fois. Mais vraiment, j’ai une grosse incapacité à ne pas me mettre à leur place et donc quand ils ont finit de chanter les mômes, bien ou mal, je verse ma larme et ressent un trop plein de j’sais pas quoi. Et quand les parents chialent de fierté c’est encore PIRE. Puis j’aime pas qu’on prenne pas les gamins et qu’ils ne sachent véritablement pas la raison parce que après quand les fauteuils ne se retournent pas lors des auditions à l’aveugle, on leur sert de la guimauve et ça me soûle. Tu crois qu’à 13 ans t’es con ou c’est comment ? Tu lui dit qu’il a bien chanté et l’autre il dit merci, non mais je rêve. Moi j’aurais sorti un bon gros “ fallait se retourner alors.”. En plus on nous fait croire que le physique compte pas, alors que bon, y’a qu’un gosse pour y croire. Bref à la toute base je suis pas fan.

Mais en période creuse tout le monde à ses faiblesses, donc Koh-lanta et The voice sont devenus des petits rendez-vous. Et hier soir, c’était les battles, et moi mon the voice je l’ai déjà trouvé. J’ai envoyé le lien à mon frangin et il a validé. Twitter est un peu d’accord aussi. Le gamin à tout pour lui, ok on l’aime bien ++ à cause de sa bouille, mais il a quand même la voix. Je vous pose son audition à l’aveugle là, comme ça.  

( Et en plus le gars choisit la chanson que j’écoute non stop depuis 6 mois en quasi boucle > Tom Odell Addict. )

Hier il a été sauvé, et heureusement, parce que sinon je boycottais le programme, et ils le savent à la prod, qu’Achille c’est leur meilleur guerrier ! Lire la suite de « The voice – Twitter – l’insomnie »

Stone Balancing

DSCF2597

J’ai vu un type pendant mes vacances à la mer qui empilait les cailloux. Je regardais tout ça de loin accoudée à ma rambarde en pierre en me demandant ce qu’il pouvait bien faire. Au même titre que le gamin enfoncé dans ses bottes cirées jaunes qui chassait le verre polis sur le bord de plage, les pieds dans l’écume. Un jour, j’ai été eux, je sais ce qui les anime, mais ce jour là, j’étais derrière l’appareil photo et je ne savais plus. J’avais perdu la flamme, j’étais en vacances et j’avais perdue l’âme de la vacancière. C’est dommage mais tant pis, on à eu pire ! Du coup j’étais là derrière mon appareil à chopper tous les instants beaux, tous les détails bêtes, et puis je suis revenue à mes premiers repères sur cette plage. Depuis une heure qu’avaient-ils fait ? Le gamin aux bottes cirées s’était déplacé d’au moins 200 mètres en emportant ses parents, ses seaux de sables et tous ses souvenirs. Le type au cailloux était toujours là, concentré sur sa tâche, bougeant à peine, il était d’une minutie parfaite et les pierres tombaient peu.Je ne comprenais toujours pas le but. Lire la suite de « Stone Balancing »

24h de la nouvelle

Hello people ! Le train de la procrastination vous annonce un arrêt en gare, profitez de ce laps de temps pour dire ce que vous avez à dire et remonter dans le wagon, viiiiite. Ok, Ok, je me dépêche, je voudrais pas être en retard, ce soir y’a France-Cameroun à la télé, et puis j’ai des dizaines de séries à rattraper ! Bon je voulais seulement vous parlez de ce que j’ai fait le weekend du 15 mai. C’était cool, ça faisait longtemps que j’avais pas réussi un challenge du coup boum satisfaction personnelle intense.

Il s’agit donc des 24 heures de la nouvelles dont le site se trouve ICI. Et ça consiste, vous l’aurez compris, à produire une nouvelle dans un temps donné de 24 heures. Chaque participant devait préparer une contrainte à envoyer aux organisateurs et 5 minutes avant le top départ l’un deux tire une contrainte au hasard qui devra s’appliquer à tous les participants. On démarrait le samedi à 14h pour finir le dimanche à 14h. On avait tous la possibilité de se préparer comme on voulait, d’avoir déjà en tête l’histoire, oui mais voilà, comme on ne sait absolument pas sur quoi la contrainte va porter c’est un peu compliqué. Je vous donne un exemple : admettons que je sois là pendant une semaine a ploter comme une folle, avec mes fiches, mes post-its colorés, tout un programme magnifique, admettons que mon histoire porte sur une équipe de gaillards maladroits qui découvrent des portails temporels et les utilisent afin de conquérir le monde. Bon, bah j’aurais été vraiment concon, vu la contrainte qui a été tirée au sort.

L’histoire doit se passer à au moins deux époques différentes (pas forcément très distantes), qui ne peuvent pas communiquer directement entre elles (pas de portails temporels, de machines à remonter le temps, de télépathie…), mais se répondent et se complètent.]

Voyez ? Boum, tout mon plan serait tombé à l’eau. J’ai donc plus ou moins bien fait de ne rien préparer.Parce que quand a 13h55 on te lâche ça… Tu restes québlo, genre :

148465_640_407 Lire la suite de « 24h de la nouvelle »

Liebster Awards

Hé oui ! Ça tourne sur les blogs, j’en ai reçu pas moins de deux en quelques jours, et franchement, bah ça fait toujours plaisir ! Le premier vient de Lauraline que je remercie beaucoup 😀 et le second de Jennifer du blog de mots en Livres. Leur deux blogs sont vraiment sympa, n’hésitez pas à y faire une étape lecture lors de vos voyages bloguesques ^^

J’avais déjà fait ce genre de chose, et remarqué que ça n’emballait pas tout le monde, aussi je vais éviter de nominer les gens cette fois-ci, le coeur y est mais bon, à part renvoyer la balle, et enquiquiner mes copines que j’avais déjà taggué la dernière fois cela n’aurait pas grande utilité. Je joue quand même le jeu de répondre aux questions, de toute façon, j’adore parler de moi. :p

liebster-award

Il me faut donc vous avouer 11 choses sur moi que vous ne connaissez pas ( à priori ). Lire la suite de « Liebster Awards »

« We’re back, Bitcheeees ! »

tumblr_inline_nyc0av5dqZ1sojr69_500

Comme certains ont pu s’en rendre compte, j’ai momentanément disparue de la blogosphère. Rien d’étonnant, ça devient même une habitude j’ai l’impression. Comme à l’école quoi, 1 mois et demi de présence, 3 semaines de pause, on prend un café et on recommence ! Du coup j’ai raté plein de choses, je suis à la bourre sur le Grand Livre des Listes de la duchesse, je devrais peut-être vous annoncer que le projet Bradbury fut un échec cuisant et qu’il sera donc remis à une année loin dans le futur, j’ai plusieurs Writing Cats de retard, et de nombreuses photos à publier grâce au projet ID2mars auquel je participe.

J’ai plein de choses dont je devrais vous parler, notamment le challenge ID2mars organisé par Laure-isabelle la ML la plus connue du tout Paris dans le monde des nanoteurs, oh yeah ! Je devrais aussi vous parlez de ce blog, sur lequel je poste de temps en temps des chroniques, mais qui appartient à ma meilleure amie, cette drôle de Cerise qui se ballade dans La forêt de mots. Je dois préparer l’article pour les liebster awards, et comme depuis j’ai été nominée deux fois encore, vous n’apprendrez pas 11 choses sur moi, mais bien 33. Heureusement que je ne suis pas nommée 45 fois, je n’aurais plus qu’à vous avouez mes névroses tellement on aurait fait le tour ! Lire la suite de « « We’re back, Bitcheeees ! » »

Un Prince vaut mieux qu’eux

Peut-on décider de ce qui nous définit ?

Peut-on choisir de laisser entrer ces choses, ces gens, en nous, en ce que l’on est au plus profond. Les laisser changer cela. Pour quoi, pour qui, définitivement ?

Autant de questions me bousculent alors que je rentre dans mon appartement après une journée de travail, éreintée.

Il fut un temps où je rentrais chez moi avec la seule envie de m’installer chaudement dans un fauteuil, enroulée dans un plaid pour lire et boire une tasse de thé. Je ne pouvais pas le faire. Pourquoi ? Bah je vous le donne en mille : les responsabilités ! Il fut un temps, j’avais des responsabilités. Envers un autre être vivant que moi même j’entends. Oui j’étais responsable de cette bête à poils roux. Il m’en faisait voir de toutes les odeurs, il me faisait sortir dans le froid, sous la pluie, affronter la neige, la brume et les éclairs. Il me faisait affronter les gens, le monde, et le soleil matinal. Il me faisait affronter les sacs à cacas. Il me faisait affronter le regard des gens quand je n’avais pas de sac à caca. J’étais forcée de sortir dehors, dans la vraie vie. Et je n’aimais pas tout le temps ça. Mais j’aimais le voir courir à toute allure la langue pendue, ses oreilles dressées, tous ces muscles tendus pour attraper je ne sais quel rêve.

DSCF8369 Lire la suite de « Un Prince vaut mieux qu’eux »

Comment survivre en Novembre ?

Chacun à ses petits trucs, son type d’organisation, etc, pour moi c’est un vrai plaisir que d’accueillir ce mois de nano, et je me prépare donc en conséquence. J’étais en train de me demander quel carnet j’allais utiliser pour le nano, quand je me suis rendue compte que j’en avais déjà entamé trois. Que j’avais aussi déjà goûté tous les thés que j’avais acheté en prévision de … Et que j’avais flingué une bonne moitié de mes post-its avant l’heure. Il était donc important pour moi de faire la liste de ce qu’il me faudrait pour survivre à ce nano. J’ai commencer a écrire ça dans un petit carnet quand je me suis rappelée que j’avais un blog. Eurêka. Je partage donc avec mes amis nanoteurs mon plan d’attaque pour réussir à vaincre lapin, crocos, pelle et page blanche !

Mes armes sont : ( à part un ordinateur, un casque, une tasse, et une vie sociale à zéro, c’est évident ! ) Lire la suite de « Comment survivre en Novembre ? »